Ali Bongo Ondimba souligne un partenariat sino-gabonais plus renforcé

Publié le par pdgchine.over-blog.org

ADDIS-ABEBA,  (Xinhua) -- Le président gabonais Ali Bongo a souligné l'exigence de renforcer le partenariat avec la Chine lors d'une interview accordée lundi à l'Agence Xinhua.

Le chef de l'Etat gabonais a fait cette remarque en marge du sommet de l'Union africaine, tenu du 31 janvier au 2 février à Addis-Abéba, en Ethiopie, dont le thème porte sur les " Technologies de l'Information et de la Communication : Défis et perspectives pour le développement".

"La Chine, depuis ces dernières années, constitue l'un des plus puissants partenaires de l'Afrique", a affirmé Ali Bongo, rappelant que le Gabon et la Chine ont célébré l'année dernière le 35e anniversaire de l'établissement des relations sino-gabonaise.

"Nous sommes convaincus que ce partenariat exige d'être consolidé", a-t-il signalé, soulignant que "l'Afrique a besoin de la Chine et la Chine a besoin de l'Afrique".

"Le Gabon et la Chine se réjouissent des relations étroites. Ce qui est satisfaisant c'est que ces relations sont toujours en développement et en voie d'être renforcées", a-t-il martelé.

Il a promis de faire tout ce qui est nécessaire "en suivant les pas de l'ancien-président gabonais Omar Bongo Ondimba" pour continuer à assurer le renforcement des relations sino-gabonaises.

En ce qui concerne le thème du sommet de l'organisation panafricaine, le président gabonais a indiqué que "le secteur des TIC est très important car (...) je suis convaincu que le développement de l'Afrique ne peut pas être réalisé si nous n'avons pas d'outils appropriés, dont les TIC".

"Les TIC sont aujourd'hui quelque chose dont aucun pays ne peut priver", a-t-il réitéré, estimant qu'il y a encore beaucoup à faire dans le secteur des TIC avec la Chine.

Il a également fait entendre son optimisme sur les résultats positifs du sommet de l'UA, affirmant que "nous oeuvrons ensemble pour le même objectif".

Ali Bongo a été élu président gabonais à l'élection présidentielle, organisée en août dernier, suite à la disparition brusque de son père Omar Bongo Ondimba le 8 juin 2009 à 73 ans, dont 41 ans passés au pouvoir.

Commenter cet article