Diplomatie:Discours de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA á la Xeme Conférence des Ambassadeurs

Publié le par pdgchine.over-blog.org

                                                       184836 193714600649730 152476488106875 597254 1849433 n
Monsieur le Premier Ministre, 
Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et de la Francophonie,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs,
 
C'est un réel plaisir de me retrouver avec vous en cette circonstance solennelle, sept ans après la tenue de la 9ème conférence des Ambassadeurs et plusieurs mois après les changements institutionnels que notre pays a connus et l'intense activité que j'ai pu déployer sur la scène internationale.
 
Ce plaisir est d'autant plus grand au moment où je souhaite poser les jalons d'une nouvelle politique étrangère au service du Gabon Emergent.
 
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Depuis mon accession à la Magistrature Suprême, je n'ai cessé de faire entendre la voix du Gabon sur la scène internationale et de faire distinguer le Gabon par la forte conviction de mes discours et mes engagements renouvelés.
 
En retour, la communauté internationale a su apprécier le rôle, voire le leadership du Gabon sur certaines questions internationales de l'heure. Les partenaires et les milieux d'affaires nous ont accordé leur confiance.
 
J'en veux pour preuve la signature de nombreux contrats et accords de coopération.
 
Il en est de même des questions concernant les changements climatiques, la préservation de la biodiversité, l'instauration de la Journée Internationale des Veuves, du vote à l'unanimité par le Conseil de Sécurité des Nations Unies de la résolution proposée par le Gabon sur le VIH/Sida tout dernièrement.
 
C'est à dire que le Gabon est aujourd'hui un acteur audible et crédible sur la scène internationale.
 
Je puis ainsi vous exprimer ma réelle fierté d'avoir œuvré, lors des Sommets internationaux et des rencontres bilatérales auxquels j'ai pris part, à faire du Gabon un acteur consulté et respecté.
 
Les présidences gabonaises au Conseil de Sécurité des Nations Unies au cours du mandat qui s'achève me confortent dans cette idée.
 
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Notre diplomatie pour un Gabon Emergent doit reposer sur les fondements ci-après :
- Des institutions fortes et stables ;
- La diversification et la transformation de notre économie ;
- Le renforcement de la sécurité nationale. 
 
J'entends par institutions fortes et stables, la primauté et la consolidation de l'Etat de droit et la bonne gouvernance.
 
En effet, aucun partenaire ne saurait miser, donc investir, dans des pays où la stabilité politique et la prospérité des affaires seraient compromises et pourraient dès lors impacter leurs intérêts . 
 
S'agissant de la diversification et de la transformation de notre économie, notre politique de développement économique vise à faire du Gabon un pays émergent à l'horizon 2025. C'est pour cette raison que j'ai clairement distingué, dans mon projet de société, des pôles de croissance qui doivent permettre de construire un Gabon Vert, un Gabon Industriel et un Gabon des Services .
 
En ce qui concerne le renforcement de la sécurité nationale, je poursuivrai les efforts engagés dans l'opérationnalité effective de toutes les composantes de nos forces en vue de préserver l'intégrité territoriale et de sécuriser les personnes et les biens. 
 
Ces fondements sous-tendent notre action diplomatique et rendent crédible la voix du Gabon à l'extérieur tout en suscitant l'attrait des investissements étrangers dans notre pays . 
 
Je vous demande donc, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, avec la plus grande fermeté, de vous approprier cette vision afin de pouvoir réellement défendre le Gabon auprès de vos pays d'accréditation et de nos partenaires publics ou privés. 
 
J'attends dès lors que les Ambassadeurs du Gabon soient les acteurs de cette nouvelle dynamique que je conduis, et contrecarrent les visées démagogiques et anti-patriotiques de toutes celles et ceux qui, au niveau national ou international, refusent encore d'admettre que les indicateurs de performance qui nous sont attribués sur les plans politique, économique et diplomatique sont particulièrement encourageants. 
 
J'ai déjà eu l'occasion de dire à ceux-là, comme à certains nostalgiques d'un certain Gabon, de nous laisser avancer. Je vous le redis du haut de cette tribune , le Gabon avance et nos plénipotentiaires doivent le faire savoir partout où ils se trouvent et se retrouvent.
 
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Depuis maintenant près de deux ans de mandat, j'ai eu le temps d'observer nos diplomates et notre diplomatie et de me convaincre de l'état de dégradation assez avancé des conditions de vie et de travail des agents affectés ou nommés aux différentes tâches d'exécution de la politique étrangère de notre pays .
 
Cependant, ce constat n'a rien de nouveau car les différentes conférences des Ambassadeurs qui ont précédé la présente avaient déjà posé ce sombre diagnostic et esquissé quelques solutions qui n'ont pas toujours toutes été prises en compte par les pouvoirs publics.
 
Néanmoins, j'estime que des efforts ont été faits depuis 2004, année de la 9ème Conférence des Ambassadeurs et ont permis entre autres :
- un accroissement des budgets des Ambassades ;
- des actions pérennes de protection des Gabonais de l'étranger.
 
Ces constats que vous ferez certainement dans le cadre du bilan de la 9ème Conférence des Ambassadeurs n'incitent toutefois pas à un optimisme béat qui pourrait laisser croire que tout va pour le mieux. 
 
Je considère qu'une diplomatie performante et efficiente doit être portée par des femmes et des hommes de qualité devant faire face à des enjeux et des situations nouvelles et complexes.
 
C'est dire que le nouveau diplomate gabonais doit posséder un savoir-faire et un savoir-être adaptés aux exigences de son poste. J'entends par là qu'il devra être à terme bilingue, voire trilingue, et connaître parfaitement le pays d'accréditation pour tirer meilleurs avantages de ses opportunités et potentialités au bénéfice du Gabon .
 
L'Ambassadeur, pour ma part, doit être un leader, un manager, un communiquant pour administrer au mieux sa mission diplomatique, mais aussi pour encadrer la communauté gabonaise dans son pays d'accréditation, faire taire les conflits entre Gabonais dans sa juridiction, exercer une veille minutieuse sur le pays d'accueil .
 
Tous nos diplomates doivent être les premiers à percevoir les avantages comparatifs d'une coopération que nous proposent nos partenaires publics ou privés .
 
En outre, ils doivent être mobilisés et conscients des efforts à faire pour vendre la destination Gabon et capter les flux d'investissements étrangers.
 
C'est pourquoi l'ouverture du métier de diplomate à des profils diversifiés me paraît aujourd'hui indispensable pour prendre en charge des fonctions spécifiques dans certaines de nos Ambassades. Je pense notamment à des économistes et à des financiers, ou à d'autres spécialités des questions complexes qui touchent aux intérêt du Gabon.
 
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Une diplomatie au service du Gabon Emergent commande également un redéploiement de notre carte diplomatique afin d'asseoir une présence significative sur tous les continents et nouer des partenariats dans les pays susceptibles d'apporter une plus-value à notre ambition pour le Gabon.
 
Dans le même ordre d'idées, une critique des contributions du Gabon aux organisations internationales doit être faite de manière à nous permettre de justifier non seulement notre présence au sein de ces organisations, mais aussi d'optimiser notre rayonnement.
 
Les critiques relatives à l'insuffisance des budgets ou aux retards dans l'exécution des budgets figurent en bonne place dans vos rapports d'activités. Il est évident que si ces budgets devaient être augmentés, ils le seront en fonction des objectifs assignés ou du volume d'activités de chaque mission diplomatique.
 
Je vous rappelle que tout diplomate, et surtout les Chefs de missions diplomatiques que vous êtes doivent être les dignes représentants de leurs pays et du Chef de l'Etat .
 
Indépendamment de vos opinions politiques, voire religieuses, dois-je vous rappeler les obligations de votre serment et la loyauté que vous devez observer à l'endroit des institutions de la République et en premier lieu celle du Président de la République, Chef de l'Etat ?
 
Vous êtes tous, chacun en ce qui le concerne, capables de créativité. Toutefois, certains d'entre vous semblent se complaire à cette espèce de paranoïa qui consiste à détruire le collègue qui réussit, qui a la volonté de réussir ou tout simplement qui veut exercer au mieux ses obligations professionnelles.
 
A voir le taux élevé d'indiscipline, de rixes, d'inimitiés, de contentieux et de divisions communautaires ou ethniques qui émaillent la vie des Ambassades et ternissent ainsi l'image du Gabon auprès de nos partenaires, j'exige de vous que vous adoptiez de nouveaux comportements afin que notre diplomatie recouvre un visage plus conforme à la noblesse de votre profession.
 
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Les missions diplomatiques et postes consulaires sont les interlocuteurs privilégiés de tous nos partenaires extérieurs. Elles doivent assurer la coordination de toutes nos actions extérieures.
 
J'attends donc de vos travaux une analyse en profondeur des enjeux et des défis de la diplomatie au service du Gabon Emergent dont je viens de décliner les grands axes.
 
Sur ce, je souhaite plein succès à vos assises et déclare ouverts les travaux de la 10ème Conférence des Ambassadeurs.
 
Je vous remercie.
 
SE Ali Bongo Ondimba Chef de l'Etat, Président de la République Gabonaise
 
Source: Présidence de la République

Commenter cet article